Ethno Soins, le savoir faire des peuples premiers

Partout à travers le monde, les différentes cultures autochtones ont cherché des solutions pour développer des pratiques de soin. Notre société contemporaine redécouvre aujourd'hui avec un intérêt grandissant (mêlé d'une certaine curiosité), ces savoir-faire millénaires dont la convergence des méthodes étonne les ethnologues.

Au delà de la formidable pharmacopée d'origine végétale développée (dont les trois quart des découvertes se retrouvent dans nos remèdes modernes), les cultures autochtones considèrent qu'il est primordial pour la santé de conserver un lien étroit avec la nature. D'un point de vue énergétique, l'objectif sera de trouver l'équilibre mais aussi de conserver l'intégrité de son capital d'énergie qui parfois peut être amoindri face aux aléas de la vie.

Un choc émotionnel important ou un accident par exemple, peut être à l'origine d'une "fuite" qui va altérer l'état de vitalité d'un individu (la psychologie contemporaine admet également que des parties du moi peuvent se séparer de la conscience au moment d'un traumatisme). L'approche traditionnelle va considérer qu'un travail pour ramener la force de l'énergie perdue est alors à entreprendre pour le bien être de la personne.

Concrètement

Grâce au son régulier le plus souvent d'un battement de tambour (un simple enregistrement peut suffire), le praticien va modifier son état de conscience ordinaire (un peu comme en hypnose) pour retrouver l'énergie perdue et la rendre en l'insufflant à la personne allongée.  Il s'agit ici d'une présentation schématique et actuelle d'un des principes utilisé dans les sociétés traditionnelles et dont le temps a éprouvé l'efficacité (même s'il peut paraître surprenant en première approche). Cette technique peut être un bon complément aux autres approches énergétiques présentées en fonction de la situation à traiter.